Au cœur du bénévolat

Cette année, pour la campagne d’hiver (2017-2018), les restos du cœur comptaient 700 bénévoles, répartis dans 21 centres de distribution alimentaire sur le département des Pyrénées-Orientales. Qui sont-ils ? Pourquoi ont-ils choisi de donner de leur temps ? Je suis allée à leur rencontre dans deux centres : PERPIGNAN (Cuvier secteur gare) et PIA.

Pour aider les 68 000 bénéficiaires des restos du cœur du département, il faut compter sur le travail des bénévoles et la générosité des donateurs. Ils sont en charge des collectes dans les grandes surfaces, mettent en place des événements (spectacles d’enfants, tombolas…), et multiplient les actions pour les fêtes (stand pour emballer les cadeaux…).

Pour beaucoup, le bénévolat est un état d’esprit, une manière de vivre au quotidien qu’ils peuvent mettre en pratique quand ils sont au chômage ou à la retraite. La plupart des bénévoles s’accordent à dire qu’il faut avoir une grande sensibilité : « on ne rejoint pas les restos du cœur, si l’on a pas eu un parcours de vie particulier » (JACQUES – 64 ans – PIA). Certains ont vu la misère de près, d’autres ont vécu des drames et perdu leurs proches.

MARILOU – 71 ans – Bénévole depuis 14 ans à PERPIGNAN : « Pour moi un bénévole, c’est quelqu’un qui a envie de se dévouer aux autres, qui a de l’empathie. A la retraite, j’allais bien, alors plutôt que de faire des choses pour moi, j’ai décidé d’aider les autres. […] Les pauvres ne font qu’augmenter avec les gens qui viennent de pays en guerre. »

GÉRARD – 70 ans – Bénévole depuis 15 ans à PERPIGNAN : « On soutient la misère du monde, c’est une bataille tous les jours et ce n’est pas toujours évident. Les restos du cœur ne devraient pas exister […] Mais en donnant aux autres, on nous le rend bien. »

S’ils ont choisi les restos du cœur, c’est aussi pour l’amour de Coluche, car il a été « un des seuls à aller au bout de ses idées » (FRANÇOISE – 57 ans – Au centre de PIA depuis 7 ans). Même 32 ans après sa mort, sa personnalité et son humour restent vifs dans les esprits.

LYDIA – 62 ans – Centre de PIA : « La première fois que Coluche a pris la parole, je me suis tout de suite sentie investie par son appel. Aider les personnes dans le besoin, sans contrepartie, c’est montrer qu’on les aime […] Je voulais compléter ma vie à être utile. »

DANIELLE – 73 ans – Centre de PIA : « Mon mari voulait être bénévole car il adorait Coluche. Mais il est tombé malade et il est décédé avant de pouvoir rejoindre les restos du cœur. Alors je fais ça pour lui. […] Mais je me suis prise au jeu, je suis bien ici. »

Les restos du cœur, ce ne sont pas seulement des repas et des vêtements distribués. Ce sont également des ateliers (cours de français, d’informatique, de cuisine…), de l’aide à la réinsertion, de l’accompagnement scolaire, des jouets pour les enfants. Ce sont, surtout et avant-tout, des moments d’accueil conviviaux, de l’écoute, des sourires et du partage…

Bénévoles, Resto du coeur, Pia

L’équipe au complet des bénévoles des Restos du Cœur du centre de Pia.

Retrouvez également un article sur le Relais Bébés de Perpignan (Resto du Cœur) que j’ai réalisé pour Made In Perpignan, un site d’informations local en ligne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s